Chauffer sa piscine : faites les bons choix !

Chauffer sa piscine : faites les bons choix !

Chauffer une piscine peut sembler difficile lorsqu'on n'a pas les connaissances. Laissez-nous vous expliquer comment chauffer une piscine de manière efficace et économique dans ce petit guide.

Chauffage de piscine : les bases

En général, l'eau de la piscine s'adapte à la température ambiante. Plus l'écart de température entre les deux milieux est important, plus le changement de température de l'eau est rapide. Très logiquement, l'eau froide est donc très facile à chauffer lorsque la température ambiante est chaude, et l'eau très chaude est très difficile à chauffer lorsque la température ambiante est froide. Ainsi, gagner les premiers degrés est généralement assez facile, mais si les conditions restent les mêmes, il devient de plus en plus difficile d'augmenter la température de l'eau. En effet, la chaleur de l'eau se dissipe dans l'air. Lors du chauffage d'une piscine, il ne s'agit donc pas seulement de fournir de l'énergie pour le processus de chauffage, mais également d'éviter les pertes de chaleur. Par conséquent, combiner chauffage et isolation est la condition de base pour de bons résultats.

Beaucoup d'énergie pour un degré !

On sous-estime souvent la quantité d'énergie que l'eau peut absorber et stocker. Malheureusement, il est également vrai que l'eau est très difficile à chauffer. Une petite comparaison illustre parfaitement cela : avec une bouilloire standard, on utilise environ 1 000 watts pour un litre d'eau. Avec une bonne configuration de piscine, ce sont 0,4 à 2,5 watts de puissance qui sont consacrés à chaque litre d'eau de piscine ! Et pour de nombreux propriétaires de piscines qui s'équipent d'un système de chauffage pour la première fois, ce ne sont souvent que 0,05 ou 0,1 watt par litre, avec une perte de chaleur généralement élevée. Ces propriétaires sont alors surpris du manque de performance, car ils ont sous-estimé la puissance nécessaire.


Chauffage de la piscine : le soleil aide... et comment !

Aux latitudes moyennes comme en France, les rayons du soleil correspondent à 1 100 à 1 200 watts par mètre carré les bons jours. Même en soustrayant 20 à 30 % de cette valeur en raison de la réflexion de la lumière, il nous reste encore 770 à 960 watts par mètre carré pour une bonne journée. Les jours ensoleillés du milieu de l'été, le soleil chauffera probablement davantage votre piscine que votre chauffage. La différence peut être considérable. Exemple : une piscine à parois en acier de 450 cm dispose d'une surface d'environ 16 m². Aux bons moments, le soleil alimente directement cette surface de 12,3-15,3 kW (en prenant en compte la perte réflexion lumineuse). En pratique, vous ne pouvez dépasser cette valeur qu'avec les pompes à chaleur les plus puissantes ou les systèmes solaires de très grande taille !

Le rayonnement solaire : source de chaleur efficace mais fluctuante

Les bons jours, les piscines atteignent sans surprise 28-29 °C sans chauffage extérieur ni isolation. Il ne s'agit cependant que de quelques jours par an, en partie car le soleil n'est généralement pas entièrement vertical, mais plus bas selon la période. Le nombre d'heures d'ensoleillement diminue également à mesure que l'on s'éloigne de juin. Si l'on tient compte du facteur "nuages", il est clair que la quantité d'énergie provenant du soleil varie énormément. En tant qu'amateurs d'eau chaude, notre objectif est de minimiser voire de compenser les fluctuations à la baisse en ajoutant de l'énergie et/ou en limitant les pertes de chaleur par réflexion lumineuse.


Chauffer sa piscine : les premiers pas

La solution la moins chère pour chauffer une piscine est d'utiliser une bâche à bulles. Non seulement elle dirige efficacement l'énergie du soleil vers l'eau de la piscine, mais elle sert aussi d'isolation ! L'énergie qui est injectée s'échappe beaucoup plus lentement avec une bâche solaire. Les déperditions de chaleur la nuit sont fortement réduites. Davantage d'énergie est stockée dans la piscine. Et cela ne signifie rien d'autre que l'eau de la piscine est plus chaude. On peut s'attendre à un avantage relatif de 2-3 °C en pratique, voire plus dans de rares conditions. Un avantage relatif est la différence de température par rapport à une piscine sans bâche solaire. Pour éviter tout malentendu : il ne s'agit pas d'une solution miracle et même une eau "trop fraîche" peut être considérée comme un succès, sachant qu'elle serait nettement plus froide sans bâche. Une bâche solaire n'est pas très chère à l'achat et n'implique pas de frais d'entretien. Nous vous recommandons d'en utiliser une dans un premier temps ! C'est en tout cas la solution avec le rapport perfomance-prix le plus avantageux, de très loin.


Chauffage de piscine : un aperçu

Maintenant que nous pouvons supposer que toute énergie supplémentaire injectée dans l'eau ne sera pas perdue trop rapidement grâce à l'utilisation d'une bâche solaire, nous pouvons désormais jeter un œil aux systèmes de chauffage classiques : pour une piscine hors-sol, les chauffages solaires et électriques s'avèrent pertinents.


a) Chauffage de piscine avec panneaux solaires

Les collecteurs solaires sont populaires car ils n'entraînent aucun coût d'entretien et peuvent fournir des quantités importantes de chaleur dans la piscine. Elles le peuvent. De nombreux nouveaux propriétaires choisissent des dimensions trop petites. Même si certains de nos produits présentent une conception très intelligente pour optimiser le rendement, c'est la surface qui prime toujours. En termes de surface, les collecteurs solaires Speedsolar, plutôt petits mais efficaces, ne devraient être utilisés que si l'espace est limité. Si un espace plus grand est disponible, le collecteur solaire Exclusif Steinbach sera toujours préférable au modèle Speedsolar. Pourquoi ? Parce que le collecteur Exclusif offre 130 % de surface en plus (!!!) pour un prix supplémentaire de 15 %. Le collecteur Exclusif étant également incliné, il offre aussi la même efficacité que le Speedsolar.

Tapis / panneaux solaires pour plus de surface

L'espace n'est pas un problème pour vous ? Les tapis solaires devraient être votre premier choix. Pourquoi ? Car la surface de rayonnement que vous obtenez est bien plus importante, sans que vous deviez investir énormément. Le tapis solaire Speedsolar 0,7 x 6,0 m a presque six fois la surface du collecteur solaire Exclusif, pour un prix similaire ! Sans l'incliner, vous perdrez un peu d'efficacité, mais même ainsi, l'avantage est toujours énorme ! En général, de bonnes installations de panneaux solaires doivent couvrir au moins 25 % de la surface de la piscine à chauffer. Cette recommandation minimale peut être atteinte à moindre coût avec des tapis solaires. De plus, rien ne s'oppose à l'installation de 35, 50 ou même 100 % de la surface de la piscine.


b) Chauffage par réchauffeur

De tels appareils sont plutôt bon marché à l'achat et sont assez simples en termes de technologie : l'électricité est directement convertie en chaleur, qui est transmise à l'eau qui circule. Nous proposons le modèle 3kW d'Intex. Il peut être utilisé pour une utilisation ciblée sur le court terme dans des piscines d'un volume maximum de 15 m³. Pour une utilisation à long terme, les coûts sont conséquents. Nous ne l'utiliserions que s'il est clair dès le départ qu'il ne serait utilisé que rarement.


c) Indépendantes de la météo et efficaces : les pompes à chaleur

Avec une pompe à chaleur, vous pouvez prolonger votre saison de baignade et augmenter considérablement la température de l'eau de la piscine. Ces appareils fonctionnent comme un réfrigérateur, mais dans l'autre sens. Ils sont idéaux pour chauffer la piscine : selon les conditions et le modèle, jusqu'à 6 watts d'énergie thermique sont générés à partir d'un watt d'électricité. Les pompes à chaleur prennent ainsi tout leur sens lorsque le soleil ne fournit que peu d'énergie. Si vous souhaitez que votre piscine soit toujours chaude dans les périodes qui manquent de soleil sans que le coût devienne Énergie hydraulique de Steinbachincontrôlable, l'utilisation d'une pompe à chaleur est tout à fait recommandée. La pompe à chaleur Mini convient aux petites piscines, "petit" étant ici relatif : est-ce suffisant pour vous de compenser les fluctuations de température en été ? Vous ne souhaitez pas forcément prolonger la saison de baignade ? Alors vous pouvez l'utiliser pour jusqu'à 20 m³. Pour un chauffage plus rapide ou un allongement notable de la saison de baignade, ce modèle convient davantage à des piscines jusqu'à 12 m³. Pour les grandes piscines, nous recommandons les pompes à chaleur Steinbach Waterpower. Le plus grand modèle a une puissance calorifique allant jusqu'à 8 500 watts, pour seulement 1 450 watts de consommation électrique. Il vous permet de chauffer confortablement des piscines tubulaires plus grandes.


Chauffer sa piscine : trucs et astuces

  • Les tapis / dalles de sol isolent votre piscine du sol froid. Plus ils sont épais et plus la différence de température entre le sol et l'eau de la piscine est grande, plus leur effet se fait ressentir.
  • Laissez tournez votre pompe à chaleur, surtout en journée. Plus l'air ambiant est chaud, plus les pompes à chaleur fonctionnent efficacement. C'est à une température de l'air de 26 °C qu'elles atteignent leur meilleure efficacité.
  • Le soleil est un facteur non négligeable. Assurez-vous de placer votre piscine le moins à l'ombre possible.
  • Vous envisagez de creuser une piscine ? Isolez-la de tous côtés. L'effet est significatif.
  • Vous avez toujours la possibilité de combiner bâche à bulle, tapis de sol et éventuellement même un dôme.